Nia Diedla - Photographie(s)

"J'ai des images qui poussent dans ma tête...
Parfois, il me manque la langue pour les nommer
Parfois, il n'existe pas le mot, et je l'invente
Parfois..."



À travers l'écriture photographique, je m'intéresse à cette communion entre image et texte. Dans un geste intuitif, je prends les images comme si elles étaient des mots, elles deviennent ma langue. C'est là, que la non matière de mes imaginaires prend forme. 

Je suis fascinée par la manière dont une image peut habiter un mot et inversement. Dont une image peut prendre la place d'un mot. Et par la manière dont texte et image peuvent coexister. J'habite deux langues, le français où je vis et ma langue maternelle, l'espagnol. Je joue des passerelles entre ces deux langues latines. A l'écoute de leur sonorité, leur cadence, leur silence. Je crée au milieu un endroit pour se perdre et pour garder les sens en éveil. J'aime offrir un espace sensitif, où la photographie que je pratique, lie l'écoute au regard. 

Je me sens à l'aise dans le rudimentaire. J'affectionne les vieux boîtiers et tant en argentique qu'en numérique, l'image devient une matière qui mue, jusqu'à trouver sa forme, par le papier ou l'objet.

Ce qui m'attire c'est la trace des choses, leur empreinte. Le passé, comme absence du présent et comme matière invisible. L
'endroit de l'inachevé. Où il y a de la place pour l'imagination. Pour un récit qui habite réel et irréel...




 

Top